Communiqué de presse

Secteur durable en plein essor, le rail roule à l'innovation : Georges Gilkinet à la découverte du centre d'excellence mondial d'Alstom à Charleroi

Bruxelles, 13 décembre 2021 - Le train est le mode de transport le + durable qu'il soit. Après un an de Gouvernement Vivaldi, des centaines de millions supplémentaires ont été investis pour faire du rail la colonne vertébrale de la mobilité de demain en Belgique. Le Vice-Premier ministre & ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, s'est rendu ce lundi pour rencontrer un des opérateurs industriels impliqués dans le secteur ferroviaire, au centre d'excellence mondial d'Alstom, à Charleroi. Les projets réalisés par Alstom, pour les voitures M7, les cabines de signalisation ou encore la technologie ETCS, démontrent qu'avec de l'ambition, l'innovation renforce le rail. Et que les moyens investis dans le rail profitent aussi à l’économie belge.

Georges Gilkinet, Vice-Premier ministre & ministre de la Mobilité : "Le train est le mode de transport le + durable qui soit ! Il s’est développé en Europe au départ de la Belgique, il fait partie de notre présent et sera un pillier de notre mobilité de demain. C'est pourquoi le Gouvernement en a fait une de ses priorités phares. En 1 an, plus de 600 millions d'euros supplémentaires ont été dégagés pour moderniser notre réseau ferroviaire, pour le rendre +performant +sécurisé +accessible et toujours +écologique. Derrière ces ambitions, c'est tout un secteur qui se mobilise. Et je suis heureux de voir qu'Alstom innove, ici à Charleroi, pour répondre au défi du renouveau du train en Belgique et à travers le monde."
Depuis 2015, la SNCB et Infrabel ont conclu des contrats pour un montant d'1.9 milliards d'euros auprès d'Alstom pour moderniser le rail et le rendre +innovant. Les projets ne manquent pas : 747 voitures M7 ont été commandées, 31 cabines de signalisation ont été entièrement modernisées et un partenariat a été réalisé pour l'installation de la technologie ETCS sur l'ensemble du réseau ferroviaire et des locomotives.
Bernard Belvaux, Managing Director Alstom Benelux : « Les compétences développées par Alstom en Belgique participent activement à une mobilité par rail plus moderne, attractive et respectueuse de l’environnement, et ce dans le monde entier. Nos équipes sont les champions dans les domaines de la signalisation, de la traction et des solutions pour réduire la consommation énergétique de nos systèmes. Cette expertise est déployée notamment avec les opérateurs belges, ce qui permet de garder un vrai savoir-faire national. Nous sommes clairement dans un secteur en pleine mutation technologique et d’avenir : nous recrutons plus de 150 collaborateurs pour des projets qui ont un réel impact sur la décarbonation de notre planète »
 
Grâce à des centres d'excellence mondiaux, tel que celui de Charleroi, le secteur ferroviaire innove. Par exemple, Alstom a produit sur mesure la traction pour la motrice des voitures M7 de la SNCB, avant de déployer la technologie à un niveau mondial. En septembre passé, deux chaires universitaires spécialisées dans les technologies ferroviaires ont également vu les jours en partenariat avec l'UCL et l'Umons.
 
Georges Gilkinet : "À partir de notre ambition partagée pour une mobilité durable, nous faisons bouger les lignes. C’est un énorme soutien à l’économie et à l’emploi, dès lors qu’un euro investi dans le rail génère un retour économique de trois euros. Ce sont des opportunités de carrière que se créent dans notre pays, à Charleroi, à Fleurus, à Bruxelles ou encore à Bruges. Ce sont aussi des passions et des vocations pour les métiers du rail qui se forgent auprès des nouvelles générations à travers l'enseignement. En tant que ministre de la Mobilité je souhaite soutenir ce cercle vertueux, nécessaire pour construire ensemble l’avenir du rail et de notre mobilité !"