Communiqué de presse

Agir aujourd’hui pour demain : Georges Gilkinet salue les accords de cette nuit qui répondent aux besoins de tous les Belges !

ENERGIE : Un accès à l’énergie pour toutes les familles et les bases d’une réforme durable

Après des mesures prises en octobre dernier pour 760 millions d’euro, c’est une nouvelle décision forte que le Gouvernement prend aujourd’hui : 1,1 milliards d’euro supplémentaires pour soutenir tous les Belges face à l’augmentation des prix de l’énergie. 

Georges Gilkinet : « Il était impératif d’aider avant tout ceux qui en avaient le plus besoin. Et c’est ce que nous avons fait via la prolongation du tarif social, qui protégera encore 2 millions de Belges jusqu’en juin 2022. Mais la situation d’aujourd’hui nécessitait aussi un soutien clair pour toutes et tous : je suis satisfait de voir aujourd’hui le Gouvernement choisir une approche +sociale et +durable de la fiscalité énergétique, avec une baisse temporaire de la TVA sur l’électricité et une prime de chauffage forfaitaire de 100 euros. En moyenne, c’est une diminution de 165 euros sur sa facture énergétique dont bénéficiera chaque belge, financée en partie par les recettes supplémentaires – notamment  de TVA - perçues par l’Etat ces derniers mois. Comme je l’ai dit, personne ne doit s’enrichir sur cette crise. Et le Gouvernement montre ici l’exemple. Également via l’amorce d’une réforme ambitieuse qui nous permettra à l’avenir de mieux gérer de telle situation.  »

Le Gouvernement va également tenter de transformer cette situation difficile pour réformer en profondeur la facture énergétique. Depuis le 1er janvier 2022, il existe des doit d’accises sur la facture énergétique qui peuvent être utilisées pour des politiques sociales et durables ciblées. Mais cela nous permettra aussi et surtout demain de protéger les Belges contre les variations de prix (via par exemple un système de cliquet +flexible ou encore en immunisant la consommation de base), de soutenir +spécifiquement les bénéficiaires du tarif social, ou encore de mener une politique +durable (en diminuant par exemple les accises sur les énergies renouvelables). C’est ce chantier qu’ont reçu pour mission d’instruire pour le mois de mars prochain, Tinne Van der Straeten notre Ministre de l’Energie et Vincent Van Peteghem le Ministre des Finances.

 

TAX SHIFT : Une fiscalité +efficace et +verte pour augmenter le pouvoir d’achat

Georges Gilkinet : « Soutenir ceux qui en ont le plus besoin et encourager des comportements plus respectueux de l’environnement, ce sont deux objectifs qui sont rencontrés avec les décisions que nous avons prises aujourd’hui en matière de fiscalité »

Le Kern a approuvé cette nuit un mini Taxshift à hauteur de 300 millions d’euro annuels. Concrètement, cette opération fiscale et sur le plan de la sécurité sociale, qui sera d’application à partir du 1er avril prochain, consistera en une diminution de la Cotisation Spéciale de Sécurité Sociale et en une augmentation du bonus à l’emploi social, au bénéfice des personnes et familles au revenu bas et moyen.

Après des premières mesures prises lors du conclave budgétaire en octobre dernier, le Gouvernement veille dans le même cadre à lutter notamment contre les abus et à instaurer plus de sécurité juridique en réformant le système de dispense de versement de précompte professionnel. Il poursuit également son objectif d’une diminution de la consommation de tabac en augmentant les accises sur les cigarettes. Et il confirme ses objectifs climatiques en instaurant une contribution d’embarquement de 2 à 10 euro selon la distance parcourue pour tous les billets d’avion au départ de notre pays.

Georges Gilkinet : « Au-delà d’améliorer les revenus des travailleurs, comme nous le faisons ici pour les salaires bas et moyens, la fiscalité est aussi un moyen de faire évoluer les comportements vers des choix plus bénéfiques pour notre santé et plus respectueux notre environnement. Comme dans nos pays voisins, la Belgique instaure une contribution pour les passagers de tous vols, allant jusqu’à 10 euro pour les vols de moins de 500km. Et parallèlement, nous continuons d’investir dans les alternatives, comme le train de nuit. C’est un premier pas vers le shift modal et un élément important de la mini réforme fiscale à laquelle nous avons abouti avec cette décision. »